Depuis la nuit des temps, l’homme s’est toujours raconté en images. L’art principal du dessin a toujours été inspirée des peintures retrouvées dans les grottes appelées aujourd’hui “art pariétal”.

Connue sous de nombreuses appellations variées à travers le monde, la bande dessinée a évolué depuis de nombreuses décennies. Mais quand est-il de la France ? Quelle est l’histoire, l’origine de la bande dessinée en France ?

Qu’est-ce-que la bande dessinée ?

La bande dessinée a vu sa définition être différente et jusqu’à la fin des années 50, on appelait la BD des “illustrés”. Le terme “bande dessinée” est réellement apparu dans les années 1940 et proviendrait des Etats-Unis, avec le terme “comics strip”.

Par exemple, Topffer décrivit la BD comme étant « d’une nature mixte et se compose d’une série de dessins au trait, chacun de ces dessins est accompagné d’une ou deux lignes de texte. Le dessin sans ce texte n’aurait qu’une signification obscure ; le texte sans le dessin ne signifierait rien. », car dans sa conscience, il comprenait qu’il voyait là un nouveau moyen de conversation.

La définition de la bande dessinée qui retient le mieux l’attention, dans un contexte historique est celle Scott Mac Cloud qui décrit la BD comme étant des « images picturales et autres, volontairement juxtaposées en séquences, destinées à transmettre des informations et/ou à provoquer une réaction esthétique chez le lecteur ».

L’histoire de la bande dessinée en France

La bande dessinée a dans ce format tardé à s’implanter en France, car les dessinateurs dans les années 60, travaillaient encore le neuvième art par planche. En France, on voyait déjà au 20ième siècles, les caricaturistes avec humour et les pionniers de la bande dessinée, comme le Caran d’Ache.

On peut voir avec le dessinateur Christophe, dans les années 1890, les BD telles que la famille Fenouillard, le sapeur Camembert, le savant Cosinus en conservant le principe originaire de la BD, soit du texte illustré par une image, d’où le nom d’illustrés.

Ce dernier découvrit et se mit à utiliser de nouvelles techniques de cadrage telles que le panoramique, la plongée, la caméra subjective et ce bien avant la construction du langage graphique. Il est alors, l’un des pionniers de la construction du langage graphique.

Cependant, c’est dans les années 1930, que les BD ont réellement réussi à s’imposer en France, à travers les premières BD appelées comics (à cause de leur caractère comique) provenant des Etats-Unis.

Comment sont apparus les dessins animés ?

Vers la fin du XIXe siècle, tant en Europe qu’aux États-Unis, les journaux utilisaient diverses mesures incitatives pour attirer le plus grand nombre de lecteurs et ainsi contrôler le marché. La modernisation des systèmes d’impression aux États-Unis a permis d’inclure une page en couleur dans les suppléments du dimanche à partir de 1893.

C’est eux qui ont jeté les bases de la bande dessinée actuelle, avec des séries d’images consécutives pour faire vivre une histoire, l’immortalité d’un ou de plusieurs personnages tout au long de la séquence et l’intégration du texte dans l’image, avec les ballons de dialogue.

Il faut attendre 1945 pour voir apparaître des artistes tel que Paul Grimault, « le père de l’animation française ». Il crée la firme Les Gémeaux qui donna naissance à une somme incroyable de dessins animés qui eurent un énorme succès, agrémentés de scénarios inventifs signés par son ami et scénariste Jacques PREVERT.

Trois films, par leurs inventions et leur beauté vont marquer la carrière de Grimault, et l’histoire de l’animation, qui ont pour titres : Le Marchand de Notes (1943), La Flûte Magique (1946) et Le Petit Soldat (1947).

Ensuite il va continuer ses œuvres avec des long métrages et d’autres animations. La première version de son long métrage était loin de le satisfaire, il préfère ne pas en revendiquer la paternité. Il faudra donc attendre 1980, pour que le film puisse sortir dans sa version définitive, rebaptisé pour l’occasion : Le Roi et l’Oiseau, qui recevra un prix.